Vous êtes sur le site
Votre pays
FacebookTwitterYoutubepinterestInstagramGoogle PlusRss

Daan et la Belgique : qui aime bien châtie bien


Daan, ex-Dead Man Ray à l’affiche du BSF Brussels Summer Festival 2015, est un artiste Belge pur jus, qui aime son pays jusque dans ses défauts, qui en font tout le charme.

Daan adore le manque d’urbanisme qui donne le ton aux paysages belges

Qui aime bien châtie bien. Un adage qui résume parfaitement la relation entre Daan Stuyven et son pays, la Belgique. C’est ainsi que l’artiste belge aux multiples talents adore le manque d’urbanisme des maisons que l’on croise le long des routes nationales. Un côté «joyeux bordel» qui plaît à cet esprit rebelle qui n’a pas sa langue en poche.


Fin connaisseur de nos régions, Daan a donné à un de ses albums le nom de Manhay, une localité dans la province de Luxembourg où a possédé une maison. L’album rend hommage à la région, à ses paysages, à l’entourage, véritables sources d’inspiration. C’est sans doute là, en Ardenne, dans les forêts, qu’il a commencé à se promener dans le noir, quand la nuit est tombée. De préférence quand la lune n’y est pas pour qu’il fasse -encore- plus noir. Daan adore alors s’enfoncer dans tout ce noir, en marchant toujours tout droit avec, au bout du chemin, la surprise du lieu d’arrivée.

Une recette qu’il aurait aussi pu appliquer pour jouer dans les ruines de Villers-la-Ville. Tout en y retrouvant l’esprit de Sœur Sourire et de sa guitare pour interpréter un remix de son hit "Dominique" avec le groupe Télex. Une version historique dans tous les sens du terme qui laisse un goût nostalgique à Daan.


L’autre formule, tout aussi originale, consiste à jeter la carte routière pour se perdre. Puis à demander son chemin à un passant : l’occasion de faire de belles rencontres.


Daan, qui connaît décidément bien son pays, a aussi un coup de cœur pour les paysages du Hainaut. Une région qu’il trouve moins connue et moins fréquentée, mais où il y a d’autant plus à découvrir et d’authenticité. Son conseil ? Si vous avez, parmi vos relations, un photographe américain, c’est LA région où il faut l’envoyer. C’est l’endroit idéal.